Partagez l'article sur les réseaux sociaux

Canelo vs Kovalev : Les pronostics de la rédactionLe 01/11/2019

Sugar Ray Leonard vs Joey Maxim.

 

Bernard Hopkins vs Antonio Traver.

 

Les poids moyens faisant un passage sans transition vers les mi-lourds sont rares dans l’histoire. C’est la lourde mission qui attend Saul « Canelo » Alvarez. Après s’être installé au sommet des poids moyens en s’imposant face à Gennady Golovkin et Daniel Jacobs, le Mexicain décide de monter de deux catégories pour rencontrer le Champion WBO des mi-lourds, Sergey Kovalev.

 

« The good big man usually beats the good little man. And sometimes, they make a good fight ». Max Kellerman, boxing analyst et commentateur du combat entre Saul Alvarez et Amir Khan, lorsque le Britannique grimpait de 2 divisions pour la ceinture des poids moyens de Canelo. 3 ans plus tard, c’est bien ce dernier qui relève un challenge comparable, lui qui monte cette fois pour affronter le champion du monde des mi-lourds Sergey Kovalev.

 

S’il est le grand favori pour devenir champion du monde dans une 4ème division différente depuis le début de sa carrière, le Mexicain aura fort à faire pour se débarrasser du Krusher, Sergey Kovalev. L’explication derrière ce choix des bookmakers porte principalement sur le fait que la superstar Mexicaine est dans la meilleure forme de sa carrière depuis 1 an, avec des victoires face à Gennady Golovkin et Daniel Jacobs, alors que Kovalev est dans la pente descendante de sa carrière, lui qui est passé à un, peut-être deux coups de se faire stopper par Anthony Yarde, et donc de la retraite qu’il avait annoncé en cas de défaite. A 36 ans, ce combat s’apparente davantage à une opportunité d’encaisser un chèque suffisamment élevé pour se retirer du monde de la boxe définitivement.

 

Sur un plan plus large cependant, Sergey Kovalev est revenu d’une défaite cuisante face à Eleider Alvarez en 2018 avec une victoire impressionnante lors de la revanche, avant de battre par KO l’invaincu et challenger Anthony Yarde. Il aborde ce combat avec toute la confiance nécessaire, et un coach sous lequel il a retrouvé une partie de ses couleurs.

 

Le bilan de l’année 2018 de Canelo est plus mitigé. Il a obtenu une victoire (vivement critiquée) face à Gennady Golovkin, avant de devenir champion du monde des super-moyens face à Rocky Fielding, un adversaire valeureux mais qui n’a offert aucune opposition et face à qui la victoire relève plus de l’anecdote que de la performance. Il s’empare ensuite de la ceinture IBF des poids moyens de Daniel Jacobs, le numéro 3 de la catégorie en Mai dernier.

LE PRONOSTIC DE YOUNES

Lors du combat de ce soir, Canelo va renoncer à beaucoup d’avantages sur le plan physique : Kovalev est plus grand, possède une plus grande portée, mais à surtout l’avantage de boxer dans sa catégorie naturelle, celle des mi-lourds. L’une des interrogations concernent le physique de Canelo : pourrait-il porter sa puissance de la catégorie des poids moyens vers celle des mi-lourds, lui permettant de se faire respecter et faire douter son adversaire, voire même le bousculer ? Comment réagira-t-il face au punch d’un mi-lourd, connu pour sa force dévastatrice ? Rien n’est moins sûr. Cependant, Canelo n’est pas la plus grande star de la boxe pour rien. Il possède des qualités techniques exceptionnelles, notamment ses mouvements de corps et esquives. Il possède le bagage technique complet du boxeur qui peut à la fois être offensif, blesser son adversaire, mais également temporiser, récupérer et gagner des rounds grâce à une défense hallucinante d’efficacité.

 

Parmi les qualités de Sergey Kovalev, son arme principale reste ce direct du bras avant gauche, d’une précision et d’une puissance dont peu tiennent la comparaison. Parmi les heureux élus, un certain Gennady Golovkin dont le direct avait causé énormément de soucis à Canelo lors de ses deux combats face à lui. Mais un direct précis et puissant demande une certaine ouverture qui peut être exploité par un boxeur avec d’excellents reflexes et un timing au point, qui lui donne l’opportunité de contrer avec des frappes au corps… dont Kovalev a montré qu’il en est très sensible ! Illustration faite lors de son deuxième combat face à Andre Ward, qui a volontairement perdu les premiers rounds pour se concentrer sur ces frappes au corps, jusqu’à ce que cette accumulation de body-punches fassent craquer le Russe. Ces frappes sabordent grandement son endurance et lui font baisser les mains, ce qui l’expose aux coups ciblant directement sa tête. Et c’est vraisemblablement la stratégie qu’adoptera le Mexicain samedi soir.

 

La dernière interrogation que je porte sur ce combat est l’endurance de Canelo. Pour rappel, il a déjà eu des soucis par le passé, notamment lors du premier affrontement face à Golovkin où il a passé la majeure partie du combat à récupérer de l’effort qu’il a fourni lors des 3 premiers rounds. Lors de la revanche, il est revenu beaucoup moins musclé et développé au niveau du haut de son corps, ce qui lui a permis d’être beaucoup plus actif, et moins subir le combat. Le problème se pose lorsqu’il décide de monter de 2 catégories, en rajoutant 7 kilos supplémentaires de masse musculaire qui diminueront encore davantage son endurance.

 

Mon pronostic : Match nul ! Face à un adversaire très populaire chez les juges du Nevada, j’attends de Sergey Kovalev qu’il prenne les initiatives du combat et impose son rythme grâce un direct qui embêtera le Mexicain et le tiendra à distance, qui aura du mal à l’approcher. Après avoir perdu une majorité de rounds, Canelo finira le combat bien plus fort que son adversaire malgré ses limites physiques, pour arracher une décision litigieuse.

LE PRONOSTIC DE SHAKEEB

Saul Alvarez est au sommet de son art. Ses dix dernières années, passées à côtoyer le plus haut niveau de la boxe mondiale, lui ont permis d’acquérir une expérience et une diversité technique tel que peu de boxeurs peuvent se targuer d’avoir. Mais, à l’instar de Lebron James cherchant à surpasser la figure de Michael Jordan, son objectif de marquer l’histoire de la boxe mexicaine est loin d’être atteint. Le fantôme de Julio Cesar Chavez, la légende mexicaine, plane encore dans l’esprit des fans et Canelo est prêt à prendre tous les risques possibles pour égaler sa légende. Défier un boxeur surnommé « Le Broyeur » dans une catégorie correspondant à un surplus de kilos est-il le risque de trop ?

 

Pour Kovalev, l’âge d’or qui l’a vu détruire Pascal ou Hopkins est loin et révolu. Mais le Russe reste un boxeur talenteux, au riche passé amateur. Ses appuis lui permettent de se balader avec aisance sur le ring, en laissant son jab marteler le visage et le corps de ses adversaires. Si l’âge à diminuer les capacités de puissance de Kovalev, son réservoir d’énergie à également pris un coup… Qui s’accentue drastiquement lorsque ses adversaires ont le bon sens de chercher les touches au corps.

 

Canelo, de son côté, pourrait souffrir du problème qui guette tous les boxeurs montant en catégorie : la puissance de frappe n’augmente pas proportionnellement au poids. Frappeur, il n’a pourtant pas réussi à envoyer ses adversaires les plus prestigieux au tapis : Mayweather, Cotto, Golovkin et Jacobs sont tous restés debout pendant 12 rounds. De plus, sa prise de poids rapide pourrait changer beaucoup de repères techniques, et altérer sa vitesse. Enfin, ses affrontements contre Golovkin ont dévoilé un certain manque de capacité d’accélération dans le dernier tiers des combats engagés. L’augmentation de sa masse musculaire, énergivore, pourrait amplifier ce passage à vide dans les derniers rounds.

 

Mon pronostic : Victoire de Canelo par décision unanime. Chaque adversaire étant diminué par un facteur (l’âge pour Kovalev, la prise de masse pour Canelo), leur capacité à mettre KO me semble très réduite. Dans ce contexte, la technicité et la diversité proposée par Canelo devrait lui permettre de remporter la majorité des rounds.