Partagez l'article sur les réseaux sociaux

Whats Up : Janvier 2020Le 22/01/2020

Overhand tire un bilan détaillé, catégorie par catégorie, du paysage actuel de la boxe. 

Poids Lourds

 Alors confortablement installé au sommet de la division, Anthony Joshua a subi le revers le plus inattendu de l’année, et surement celui de la décennie. Une défaite comparable à la défaite de Mike Tyson face au faire-valoir Buster Douglas en 1990, et encore bien plus lourde de conséquences. S’il a corrigé le tir par la suite après une brillante démonstration de toute sa palette technique, la réputation de AJ en a pris un coup lors de cette année 2019. 

 

Tandis que Deontay Wilder conforta sa réputation de knockout-artist face à Dominic Breazeale et Luis Ortiz, l’année fut plus paisible pour Tyson Fury : 2 combats relativement à sa portée aux Etats-Unis ainsi qu’une apparition à la WWE. L’objectif : gagner en popularité en vue de la revanche face à Wilder, pour maximiser les ventes.

 

2019 a également marqué les débuts d’Oleksandr Usyk chez les poids lourds, lui qui privilégie d’un statut de challenger pour la ceinture WBO de AJ en 2020, tout comme Kubrat Pulev pour la ceinture IBF. Les dernières informations font pencher la balance vers une défense contre Pulev, ce qui laisserait la ceinture WBO vacante. Derek Chisora et Joseph Parker sont les rivaux les plus probables.

Les Champions

WBC : Deontay Wilder

WBA : Anthony Joshua

WBO : Anthony Joshua

IBF : Anthony Joshua

Poids mi-lourds

Une division qui souffre du manque de renommée de ses boxeurs. La montée chez les poids lourds d’Oleksandr Usyk et Murat Gassiev, les deux finalistes du tournoi WBSS a scellé l’avenir à court terme de la division vis-à-vis des fans. 

 

Pire encore, son combat le plus important a été tâché d’une importance injustice. Lors de la première demi-finale du tournoi WBSS, l’arbitre n’a pas su protéger Krzysztof Glowacki dans son combat face à Maris Briedis : alors mal en point, l’arbitre n’a tout simplement pas entendu la cloche pour séparer les deux acteurs et empêcher le KO ! Aucune revanche n’aura lieu car le Letton va affronter le cubain Yunier Dorticos en finale, dans un combat qui ressemble qui à des allures de match de la 3ème place du précédent tournoi, ces deux boxeurs ayant respectivement perdu face à Usyk et Gassiev en demi-finale un an auparavant.

 

Côté français, le boxeur Franco-Arménien Arsen Goulamirian est devenu champion WBA après sa victoire face à Kane Watts. Objectif 2020 : la conquête des autres ceintures.

Les Champions

WBC : Vacant

WBA : Arsen Goulamirian 

WBO : Vacant

IBF : Yuniel Dorticos

Poids lourds-légers

La résurrection de Sergey Kovalev et de Jean Pascal, la montée de Canelo pour devenir champion dans une 4ème catégorie différente, l’hégémonie d’Artur Beterbiev, la malédiction de Badou Jack…

Si les évènements marquants se sont succédé dans cette division, il en est de même de la qualité des boxeurs. 3 boxeurs se partagent toutes les ceintures, et une dizaine toquent sérieusement aux portes.

 

 Si le futur de Kovalev reste incertain après sa récente défaite face à Saul Alvarez, Artur Beterbiev a unifié les ceintures WBC et IBF et s’impose comme le numéro 1 des lours-légers, en attendant une potentiel affrontement avec Dmitry Bivol. Quant à la ceinture WBO, le top 4 du classement vont s’affronter pour la ceinture laissée vacante par Canelo Alvarez. Parmi eux, Gilberto Ramirez (40-0) et Eleider Alvarez (25-1).

Résultat de recherche d'images pour "beterbiev gvozdyk"

Les Champions

WBC : Artur Beterbiev

WBA : Dmitry Bivol

WBO : Vacant

IBF : Artur Beterbiev

Poids Super-moyens

Alors que Callum Smith semblait être le numéro 1 tant il a impressionné face à ses récents adversaires, l’unification des ceintures, longtemps discutée avec son compatriote Billy Joe Saunders, n’aura toujours pas eu lieu en 2019. Il s’est finalement défait avec succès de son challenger John Ryder, dans un combat où il a été hautement critiqué, tant l’unanimité des journalistes et des fans ont vu Ryder remporter la majorité des rounds. Bien que Smith et Saunders sont les deux grands favoris pour être nommé comme le prochain adversaire de Canelo Alvarez, les deux ont déçu par leur niveau affiché cette année.

 

De l’autre côté de l’Atlantique, Caleb Plant est la grande révélation de cette division après avoir remporté avec brio la ceinture IBF qui appartenait à Jose Uzcategui, tandis que David Benavidez revient en force aux premiers plans.

À noter la victoire de Daniel Jacobs face à Julio Cesar Chavez Jr pour le premier combat de la star américaine chez les super-moyens. Après deux défaites serrées face à Golovkin et Canelo, le boxeur originaire de Brooklyn a de nouvelles ambitions dans cette nouvelle division, lui qui souffrait pour faire le poids dans la catégorie des moyens par le passé.

Les Champions

WBC : David Benavidez

WBA : Callum Smith

WBO : Billy Joe Saunders

IBF : Caleb Plant

POIDS MOYENS

Une année en demi-teinte dans une division qui compte parmi ses rangs des boxeurs possédant un talent indéniable, mais qui souffrent des conflits entre les différents promoteurs, menant à l’échec des pourparlers entre les champions. Peu de combats marquants, si ce n’est la défense réussie de Saul Canelo Alvarez face à Daniel Jacobs en Mai ainsi que  la victoire de Gennady Golovkin, qui retrouvé la ceinture IBF après une performance en demi-teinte sur Sergiy Derevyanchenko.

 

L’unification entre les deux stars américaines Demetrius Andrade et Jermall Charlo semble être le prochain méga-fight de la division, mais toujours aucun accord n’a été trouvé entre les représentants des deux boxeurs, sous contrats avec des plateformes différentes.

Les Champions

WBC : Jermall Charlo

WBA : Saul Alvarez

WBO : Demetrius Andrade

IBF : Gennady Golovkin

POIDS SUPER-WELTERS

On avait laissé la division aux mains de Jarrett Hurd l’année dernière alors qu’il avait battu par KO Tony Harrison, Austin Trout avant de se défaire du technicien cubain Erislandy Lara. Et plus aucun doute ne subsistait après la défaite surprise de Jermell Charlo face à Tony Harrison en Décembre 2018.

 

Un an plus tard, Julian « J-Rock » Williams s’est imposé face au double champion du monde dans une victoire aussi surprenante qu’impressionnante de solidité et de domination, avant de les perdre lors d’une défense face à Jeison Rosario dans un combat qui aurait dû être une formalité !

 

Si Jermell Charlo a réussi à corriger son erreur dans un combat où il a livré une très bonne prestation, difficile de dire s’il est le numéro 1 de cette division. Ces deux combats ont rappelé tant cette division compte un gros groupe de boxeurs talentueux et capable de tout, mais également le caractère imprévisible de ces combats.

Les Champions

WBC : Jermell Charlo

WBA : Jeison Rosario

WBO : Patrick Texeira

IBF : Jeison Rosario

Poids Welters

La division la plus relevée de la boxe a de nouveau tenue toutes ses promesses… ou presque.

 

Errol Spence Jr a définitivement pris l’ascendant auprès des fans après une année marquée par une domination totale sur l’ancien poids léger Mikey Garcia, et une victoire par décision partagée face à Shawn Porter. Son grand rival Terence Crawford sort d’une saison plus mitigée après une victoire contrastée par des coups bas face à Amir Khan, une mauvaise stratégie face au Lituanien Kavaliauskas qui l’aura montré vulnérable par moment mais plus encore, un promoteur qui semble incapable de le mettre dans le ring face aux meilleurs de la division. Un ensemble de facteurs qui retardent son ascension.

Si les deux américains sont dans la force de l’âge, talonné de près par Shawn Porter et Danny Garcia qui semblent toujours proche de la victoire mais qui échouent de peu. Un dernier boxeur semble capable de leur tenir tête…

 

À 40 ans, Manny Pacquiao a signé une victoire de prestige face à l’ancien champion unifié de la division – et toujours invaincu – invaincu Keith Thurman au terme d’un combat explosif où il a démontré un niveau all-time pour un boxeur de son âge. Vitesse, puissance, jeu de jambes et même un knockdown dès le premier round, le Philippin était tout simplement imprenable, et entame l’année 2020 au sommet de sa forme.

Les Champions

WBC : Errol Spence Jr

WBA : Manny Pacquiao

WBO : Terence Crawford

IBF : Errol Spence Jr

Poids Super-Légers

Résultat de recherche d'images pour "josh taylor"

Le tournoi WBSS des super-légers s’est achevé, largement dominé par Regis Prograis et Josh Taylor. Si l’Ecossais l’a emporté de peu et s’est emparé des ceintures IBF et WBA, le reste de la division n’a pas chômé…

Et c’est Jose Ramirez qui sort en tête cette année. Après une démonstration impressionnante face à Maurice Hooker, le Mexicain s’est emparé des 2 ceintures restantes.

 

Après Terence Crawford en 2017, on pourrait voir le couronnement du nouveau roi de la division si Taylor-Ramirez venait à avoir lieu en 2020, notamment dû au fait que les deux boxeurs soient sous contrat avec ESPN et Top Rank.

Les Champions

WBC : Jose Ramirez

WBA : Josh Taylor

WBO : Jose Ramirez

IBF : Josh Taylor

Poids Légers

Vasiliy Lomachenko continue son petit bonhomme de chemin après avoir battu les deux Britanniques Anthony Crolla et Luke Campbell, pour collecter sa 3ème ceinture mondiale. L’objectif est toujours le même : All the belts.

 

Mais la division des légers fut également marqué par l’arrivée d’une nouvelle génération dorée de l’autre côté de l’Atlantique : la superstar de 25 ans Gervonta Davis monte en poids pour rejoindre la division, la progression exponentielle de Ryan Garcia (21 ans), et les deux nouveaux champions du monde : Teofimo Lopez (22 ans) et Devin Haney (21 ans). Un point commun ? Ils sont Américains, jeunes, possèdent une force de frappe sans équivalent et ont tous un terrible égo, ce qui aide pour monter des méga-fights à l’avenir.

En clair, ces 4 boxeurs ont tous le potentiel d’être des superstars en devenir. Et tous ont en ligne de mire l’Ukrainien de 31 ans, qui semble toujours être inarrêtable.

Les Champions

WBC : Vasily Lomachenko

WBA : Vasily Lomachenko

WBO : Vasily Lomachenko

IBF : Teofimo Lopez

POIDS SUPER-PLUMES

Après la montée de Gervonta Davis dans la catégorie au-dessus, une place au sommet est à saisir dans une division qui ne compte pas moins de 4 champions différents.

 

Après avoir été champion du monde en poids coq, super-coq et poids plume, Leo Santa Cruz (37-1-1) devient champion du monde dans une 4ème division différente grâce à sa victoire face à Miguel Flores. En ligne de mire, un affrontement avec son compatriote mexicain Miguel Berchelt (37-1), tous deux arrivant à un âge avancé et cruellement en manque d’un combat décisif pour marquer la boxe de leurs empreintes.

Les Champions

WBC : Miguel Berchelt

WBA : Leo Santa Cruz

WBO : Jamel Herring

IBF : Tevin Farmer

POIDS PLUMES

Une année marquée par une autre star américaine en devenir, Shakur Stevenson (22 ans) ainsi que par une décision controversée lors de la défense de la ceinture de Josh Warrington, surpris par Kid Galahad, boxeur au style très atypique. Quant au tenant du titre WBC Gary Russell Jr, on prend les mêmes et on recommence… Depuis sa défaite face à Lomachenko en 2014, l’Américain a la surprenante habitude de ne combattre qu’une fois par an, face à des boxeurs bien en-dessous de son niveau. Et 2020 ne devrait pas être différent.

Les Champions

WBC : Gary Russell Jr

WBA : Leo Santa Cruz

WBO : Shakur Stevenson

IBF : Josh Warrington

Poids Super-Coqs

Alors que Daniel Roman unifie les ceintures WBA et IBF en 2019, il reste encore largement sous-estimé. Le jeune champion mexicain Emanuel Navarrete (24 ans) a marqué l’année en combattant cinq fois au cours des 12 derniers mois. Il remporte la ceinture d’Isaac Dogboe en décembre 2018, et la défend quatre fois au cours de l’année 2019. Son compatriote Rey Vargas possède la dernière ceinture de la catégorie.

 

Cependant, il est peu probable que ces 3 boxeurs s’affrontent en 2020.

Les Champions

WBC : Rey Vargas

WBA : Daniel Roman

WBO : Emanuel Navarrete

IBF : Daniel Roman

Poids Coqs

Le tournoi WBSS a pris fin, mais pas la conquête de Naoya Inoue, grand vainqueur après une performance légendaire face à l’immortel Nonito Donaire. Après un combat historique considéré comme Fight of The Year pour de nombreux fans, le Japonais panse ses blessures (plusieurs fractures au visage) avant de s’exporter aux Etats-Unis en 2020, aux côtés de l’écurie Top Rank.

 

2019 fut également l’année de notre champion Nordine Oubaali, couronné à Las Vegas, avant de défendre avec succès sa ceinture WBC face à Takuma Inoue devant 20 000 japonais. 2020 sera une année décisive dans sa carrière, lui qui devrait affronter Nonito Donaire dans les prochains mois.

Résultat de recherche d'images pour "nordine oubaali"

Les Champions

WBC : Nordine Oubaali

WBA : Naoya Inoue

WBO : John Riel Casimero

IBF : Naoya Inoue

POIDS SUPER-MOUCHES

Un bon nombre de tops boxeurs dans une division qui a pour coutume de s’affronter régulièrement, étant donné que ses boxeurs n’ont pas le même statut de superstar que dans les divisions supérieures. Pourtant, ces combattants sont tous plus impressionnants les uns que les autres : Sor Rungvisai, la nouvelle star Thailandaise avait choqué le monde en battant à deux reprises Roman « Chocolatito » Gonzalez, anciennement considéré comme le meilleur boxeur du monde, alors même qu’il était relativement inconnu du monde de la boxe. Après avoir battu le numéro 2 de la catégorie, le mexicain Juan-Francisco Estrada, il fut forcé de s’incliner lors de la revanche.

 

2020 marquera le renouveau des hostilités. Et la première échéance arrive avec l’affrontement entre Chocolatito, et le champion britannique et encore invaincu Kal Yafai, le 29 Février prochain. Plus encore, on devrait voir revenir sous peu le philippin Donny Nietes, invaincu depuis 2004. Pourquoi pas face à son compatriote Ancajas, champion IBF depuis 2016 ?

Les Champions

WBC : Juan Francisco Estrada

WBA : Khalid Yafai

WBO : Kazuto Ioka

IBF : Jerwin Ancajas

POIDS MOUCHES

2019 marqua l’avènement d’un nouveau champion mexicain coaché par Eddy Reynoso (entraineur de Canelo Alvarez, Ryan Garcia et Oscar Valdez), dans une division aux mains d’un boxeur de seulement 24 ans, le Japonais Kosei Tanaka, qui sort d’une année exceptionnelle avec 3 victoires (dont 2 par KO) face à de sérieux opposants.

Les Champions

WBC : Julio Cesar Martinez

WBA : Artem Dalakian

WBO : Kosei Tanaka

IBF : Moruti Mthalane

POIDS MI-MOUCHES

Kenshiro Teraji (17-0) et Hiroto Kyoguchi (14-0) sont les deux stars japonaises en devenir, qui finiront par s’affronter tôt ou tard pour devenir le roi de la division. Reste à savoir quand ?

Les Champions

WBC : Kenshiro Teraji

WBA : Hiroto Kyoguchi

WBO : Elwin Soto

IBF : Felix Alvarado

POIDS MINIMUM

Dominé par Chayaphon Moonsri, le boxeur avec le meilleur palmarès numérique à ce jour (54-0), la division n’a aucune exposition auprès des médias, tout comme celle des light flyweight. En cause, peu de boxeurs sont en compétition pour ces ceintures, et la différence de poids est si minime que beaucoup préfèrent les catégories supérieures. De quoi relancer le débat sur le recoupage des divisions.

Les Champions

WBC : Chayaphon Moonsri

WBA : Thammanoon Niyomtrong

WBO : Wilfredo Mendez

IBF : Pedro Taduran

Par Younès H.