Partagez l'article sur les réseaux sociaux

What's Up (Focus Poids Lourds) : Février 2020Le 17/02/2020

A une semaine du choc Wilder vs Fury 2, Overhand tire un bilan détaillé du paysage actuel de la boxe poids lourds.

Les champions

Anthony Joshua (23-1), champion WBA, WBO et IBF ainsi que Deontay Wilder, champion WBC (42-0-1) continuent de régner au sommet de la division depuis que le Britannique a récupéré ses ceintures des mains d’Andy Ruiz Jr en décembre dernier. Si les joutes verbales entre les deux boxeurs ne cessent d’alimenter la presse anglaise, il reste peu probable que ces boxeurs s’affrontent, quel que soit l’issue du combat entre l’Américain et Tyson Fury.

Les challengers

Il mesure 2,06m pour 115 kilos, il a un style très atypique et il domine de loin le reste des challengers pour les ceintures. The Gipsy King, Tyson Fury aura l’occasion de redevenir champion du monde, plus d’un an après que les juges lui ont empêché d’accomplir un retour digne des plus grandes légendes de la boxe, deux ans après avoir connu des déboires dans sa vie personnelle. Le 22 février prochain, il aura l’occasion de redevenir champion du monde pour la deuxième fois.

 

Parmi les autres challengers notables, Dillian Whyte (27-1) attend toujours son heure. Il n’aura pas chômé pour autant, entre ses victoires face à Robert Helennius, Derek Chisora, Joseph Parker, et plus récemment Oscar Rivas. Cependant, il n’aura toujours pas eu l’opportunité de boxer pour une ceinture mondiale, alors qu’il va vers ses 32 ans et son 29ème combat professionnel en Avril ! Désormais détenteur du titre WBC international, il devrait être le prochain sur la liste de Deontay Wilder en cas de victoire de ce dernier. Encore faut-il que la WBC ne cesse de lui refuser son statut de challenger #1.

D’après son promoteur Eddie Hearn, the bodysnatcher a également tenté d’organiser un show au sommet face à l’ancien champion Andy Ruiz Jr, un combat refusé par ce dernier. Le Mexicain garde toujours une belle côte depuis sa victoire face à AJ en juin dernier, mais devra prouver qu’il reste toujours autant déterminé, lui qui est largement arrivé en surpoids à son dernier combat.

 

D’autres challengers devront lutter pour obtenir une opportunité pour une ceinture mondiale, c’est le cas Joseph Parker, dont la carrière patine sérieusement depuis ses deux défaites face à Anthony Joshua et Dillian Whyte, et de multiples blessures et report de combat, notamment face à Derek Chisora. Il reste néanmoins un boxeur extrêmement talentueux, en témoigne son réveil – trop tardif – face à Whyte, tout comme Oscar Rivas, dont la renommée a largement augmenté depuis son effort face à ce même adversaire. Récemment signé chez le promoteur Top Rank (ESPN), celui qui avait déjà battu Andy Ruiz Jr et Kubrat Pulev en amateur vise une revanche face à Whyte.

 

Devant l’impossibilité de défendre à la fois la ceinture IBF et WBO en même temps, Anthony Joshua a dû faire un choix. Un choix qui a profité au Bulgare de 38 ans Kubrat Pulev (28-1), classé en tête des classements de la fédération IBF. Sa deuxième et dernière opportunité pour réaliser son rêve de champion du monde, depuis sa défaite en 2014 face à Wladimir Klitschko.

 

Quant à la ceinture WBO, elle n’est pas encore officiellement vacante, dans la mesure ou AJ pourra éventuellement garder la couronne s’il présente la garantie qu’il affrontera l’ancien champion unifié des mi-lourds Oleksandr Usyk, plus tard en 2020. L’Ukrainien dispose d’un pass-droit grâce à ses accomplissements dans la division inférieure, mais il ne restera pas inactif d’ici là, lui qui affrontera Dereck Chisora en mai.

Les nouveaux visages de la division

Daniel Dubois est déjà considéré comme la plus belle promesse chez les poids-lourds. Il n’a que 22 ans, possède déjà un palmarès de 14 victoires, dont 13 par KO, et est déjà classé numéro 3 par la fédération WBO. Son prochain combat face à Joe Joyce, vice-champion olympique en 2016 et invaincu en 10 combats professionnels. Bien loin d’être considéré comme favori, ce combat est déjà vu comme un Do or Die pour le boxeur de 34 ans, lui qui a fait la majeure partie de sa carrière en amateur. Son style peu orthodoxe et sa capacité à encaisser les coups et écraser son adversaire physiquement donnera du fil à retordre au jeune prospect.

 

Parmi les autres talents de la cuvée 2016 aux JO, le champion olympique Tony Yoka, de retour après sa suspension pour absence lors de tests anti-dopants, continue sa progression au sein des classements. Désormais signé chez ESPN, le Français profitera de l’exposition médiatique pour se faire un nom chez les professionnels et impressionner devant le grand public.

Le champion d’Europe amateur en 2015 et demi-finaliste malheureux à Rio Filip Hrgrovic, possède déjà une réputation outre-manche, où il a déjà boxé plusieurs fois sur la plateforme de streaming DAZN. Le Croate continue d’enchaîner les knockouts face à ses adversaires, et a récemment été nominé pour le titre de « Prospect of the year » par la fédération WBC.

Enfin, plus âgé mais pas moins dangereux, Efe Ajagba (12-0, 10 KOs) fait petit à petit son trou dans le marché Nord-Américain. Signé chez PBC, il fera son retour en Mars prochain.

les vétérans

Pour avoir une vision globale de la division, il est également nécessaire de mentionner les boxeurs – autrefois des sérieux challengers – dont la carrière et les performances sont sur le déclin. Le premier étant Luis Ortiz, qui sort d’une nouvelle défaite par KO face à Deontay Wilder. À 41 ans, il est difficile de voir le Cubain obtenir une nouvelle chance de venir champion du monde, tout comme Alexander Povetkin (40 ans, 35-2), qui sort d’un match nul bien généreux face à Michael Hunter, grâce à un juge Russe qui a attribué le combat à son compatriote. Les deux boxeurs devraient respectivement affronter Andy Ruiz Jr et Dillian Whyte en cours d’année, dans des combats qui pourraient marquer la fin de leur ère, ou le combat de la dernière chance.

 

Après une carrière marquée par des KO spectaculaires mais des défaites constantes lorsqu’il s’est approché du plus haut niveau, Dereck Chisora semble également proche d’une fin prématurée par Oleksandr Usyk en Mai prochain.

la montée des lourds-légers

Après avoir unifier les ceintures des lourds-légers, le prodige Ukrainien Oleksandr Usyk prend la décision de monter d’une catégorie pour se frotter aux poids lourds. Dans son sillage, plusieurs de ses anciens adversaires effectuent la même transition. 

 

Michael Hunter, ancien sparring partner de Wladimir Klitschko, monte en poids lourds en 2018. Depuis, cinq victoires lui permettent de se situer comme un acteur majeur de la catégorie. Son match nul polémique contre Povetkin en décembre 2019 met toutefois un frein à son avancée. 

 

Très attendu, Murat Gassiev effectuera également sa transition vers la catégorie reine le 29 février prochain, en undercard du combat Garcia-Vargas.

ils pourraient refaire parler d'eux

Enfin, certains protagonistes de la catégorie pourraient refaire parler d’eux au cours des prochains mois. Parmi eux, les Français Carlos Takam et Johann Duhaupas, récents signataires de nouveaux contrats de promotions (respectivement aux côtés de Bob Arum et Don King).

 

L’ancien Champion IBF Charles Martin, détrôné en  par Anthony Joshua, est également toujours présent dans le top  de l’IBF. Désormais entraîné par Manny Robles (ex-entraîneur d’Andy Ruiz Jr), Martin pourraient se voir offrir une nouvelle chance mondiale avant la fin de sa carrière.