Partagez l'article sur les réseaux sociaux

What's Up (Février 2021) - Bilan complet du monde de la boxe, catégorie par catégorieLe 04/02/2021

Dans un contexte de pandémie mondiale qui a imposé un arrêt pour une grande partie de l’année 2020 de boxe pendant plusieurs mois, l’année 2020 n’a pas été très fournie en combat de qualité. Après une longue période d’adaptation des différents promoteurs, tous semblent désormais être en mesure d’organiser des événements dans les différents coins du monde grâce à un protocole qui a fait ses preuves. À l’aube du grand lancement de la saison 2021, Overhand fait le point sur les différentes catégories.

Poids lourds

Les Champions

WBC, Ring Magazine : Tyson Fury (30-0-1, 21 KOs)

WBA, WBO, IBF : Anthony Joshua (24-1, 22 KOs)

Dans l’un des (rares) grands combats de l’année 2021, Tyson Fury remportait la ceinture WBC en ne laissant aucun doute après une démonstration sous l’œil avisé de son nouvel entraineur Sugar Hill Steward. Pas question de laisser une nouvelle fois les juges décider de son sort, c’est une nouvelle facette du Britannique que l’on a pu observer, laissant Deontay Wilder sans réponse (ou du moins, jusqu’à ce qu’il ouvre les réseaux sociaux).

 

Cette victoire vient ouvrir la perspective pour une unification complète face à Anthony Joshua, qui a défendu avec succès ses 3 ceintures face à Kubrat Pulev en fin d’année. Mais cela ne sera possible sans l’accord de la WBO et d’Oleksandr Usyk, challenger prioritaire de Anthony Joshua et qui s’est défait de Derek Chisora au terme d’une belle performance laissant présager le danger qu’il représente. Mais la WBO n’est pas le seul obstacle, il faudra également trouver un site pour héberger potentiellement le plus grand super-fight depuis Floyd Mayweather – Manny Pacquiao. Et cela ne sera vraisemblablement pas en Angleterre, dont la situation sanitaire ne fait que s’aggraver.

 

L’année 2020 fut également une année charnière pour de nombreux prospects et futur challenger. Si l’on a apprécié la victoire de Tony Yoka face à Christian Hammer pour accrocher le top 15 mondial, c’est Joe Joyce qui a surpris beaucoup de personnes en stoppant l’ascension de Daniel Dubois, un coup dur pour l’un des prospects très attendus à moyen-terme.


Dans les autres combats attendus, nous verrons Dillian Whyte tenter de réparer son erreur face à Alexander Povetkin, tout comme Adam Kownacki face à Robert Helenius. Le retour de Andy Ruiz Jr, dont le profil est devenu très largement plébiscité depuis sa victoire surprise face à Anthony Joshua est également attendu, comme Joseph Parker, plus discret et moins actif, mais qui reste toujours en position pour décrocher une opportunité mondiale.

Poids mi-lourds

Les Champions

WBC : Illunga Junior Makabu (28-2-0, 25 KOs)

WBA : Arsen Goulamirian (26-0, 18 KOs)

WBO : Vacant

IBF : Mairis Breidis (27-1-0, 19 KOs)

Toujours en manque de boxeur high-profil, la division reste en peine, et le dernier tournoi WBSS n’a pas réussi à renouer l’intérêt descendant avec l’entrain des fans du temps ou des boxeurs comme Oleksandr Usyk, Murat Gassiev et Michael Hunter s’affrontaient.

 


Après avoir été très proche de l’exploit à Riga en 2018 face à Usyk, le Letton Mairis Briedis emporte logiquement le tournoi tant il semble au-dessus du lot. Cependant, beaucoup d’espoirs se portent vers Lawrence Okolie. Le Britannique avait pourtant rapidement déçu les fans à cause d’un style de boxe peu attrayant. Mais ses dernières sorties ont démontré qu’il en a pris pleine conscience avec deux knockouts sur ses deux dernières victoires. Il devrait affronter Krzysztof Glowacki pour la ceinture vacante WBO.

Photo Boris HORVAT / AFP

Poids Lourds-Légers

Les Champions

WBC, IBF : Artur Beterbiev (15-0, 15 KOs)

WBA : Dmitry Bivol (17-0, 11 KOs)

WBO : VACANT

Après une immense année 2019 dans cette division, la pandémie a frappé de plein fouet ses boxeurs. Ni le champion unifié Artur Beterbiev et ni Dmitry Bivol n’ont boxé lors de cette année 2020. Pire encore, la ceinture WBO rendue vacante par Canelo Alvarez l’est toujours !

 

Seul rayon de soleil de l’année, Joe Smith Jr a débuté 2020 de manière très convaincante en battant Jesse Hart, avant d’infliger un gros KO à Eleider Alvarez. Une victoire très importante pour sa carrière qui lui permet d’acquérir le droit de boxer Maxim Vlasov en 2021, avec la ceinture WBO à la clé. Après avoir longtemps navigué entre les chantiers de Long Island et les rings des plus grands casinos du pays, Joe Smith Jr pourrait bien être la belle histoire de l’année.

 

Un temps annoncé pour un affrontement face à Sergey Kovalev, le prospect Ouzbek Bektemir Melikuziev se dit prêt à boxer n’importe qui entre poids moyens et lourds-légers. La progression de Joshua Buatsi est également à surveiller tandis que son compatriote Anthony Yarde a subi une défaite surprise pour le titre de champion d’Angleterre, une défaite face à Lyndon Arthur qui met un gros coup de frein à sa carrière, lui qui était si prêt d’être champion du monde il y a un peu plus d’un an.

Poids Super-moyens

Les Champions

WBC, WBA : Saul "Canelo" Alvarez (54-1-2, 36 KOs)

WBO : Billy Joe Saunders (30-0, 14 KOs)

IBF : Caleb Plant (21-0, 12 KOs)

Ed Mulholland, Handout Photo Via USA TODAY Sports

L’intérêt du grand public pour ses ceintures a bondi depuis que la division est devenue le nouveau terrain de jeu de Canelo Alvarez. Le Mexicain compte bien entreprendre ce qu’il n’avait pas fait chez les poids moyens, à savoir récolter toutes les ceintures. Après avoir battu Callum Smith sans peine, la prochaine étape sera de défendre son titre WBC face au Turc Avnil Yildrim en février prochain, avant de poursuivre l’année avec deux nouveaux combats. Aux dernières nouvelles, le ticket du Cinco de Mayo devrait être pour Billy Joe Saunders.

 

Après une performance très décevante face à Gabriel Rosado, le boxeur de Brooklyn Daniel Jacobs est bien mal embarqué dans la course aux ceintures. À noter les performances du nouvel meilleur espoir de l’année en la personne de Edgar Berlanga, qui a inscrit 3 nouveaux knockouts en 2021 et porte son record à 16 victoires en 16 combats, tous avant la fin de la première reprise.

Poids moyens

Les Champions

WBC : Jermall Charlo (31-0, 22 KOs)

WBA : Ryota MURATA (16-2, 13 KOs)

WBO : Demetrius Andrade (29-0, 18 KOs)

IBF : Gennady Golovkin (41-1-1, 36 KOs)

On prend les mêmes et on recommence. Sur la même base que 2019, c’est une nouvelle année frustrante pour les fans qui attendent désespérément des combats d’unifications chez les poids moyens.

 

En dehors de la performance notable de Jermall Charlo face à Sergiy Derevyanchenko pour crédibiliser sa position de champion du monde, très peu de combats significatifs ont eu lieu. Ainsi, c’est une nouvelle année de gaspillée pour Gennady Golovkin qui n’est plus très jeune même s’il a accompli ses devoirs de champion en défendant sa ceinture en face à Kamil Szremeta, ce qui lui permet d’avoir les mains libres pour 2021. Pas plus de réussite non plus concernant Demetrius Andrade, qui pourrait bien monter en super-moyens si une opportunité se présente après plusieurs années d’échecs à sécuriser un gros combat.

 

Pour couronner l’année, Ryota Murata a obtenu le statut de champion WBO rendu vacant par Saul Alvarez, même s’il n’a pas boxé en 2020. Il obtient ainsi un délai de 18 mois maximum pour défendre sa nouvelle ceinture, en espérant que cela ouvre les portes à une future unification.

Poids super-welters

Les Champions

WBC, WBA, IBF : Jermell Charlo (34-1, 18 KOs)

WBO : PATRICK TEXEIRA (31-1, 22 KOs)

Dans une division très profonde et talentueuse qui a vu de nombreuses surprises ces dernières années, Jermell Charlo s’est enfin démarqué des autres boxeurs de sa catégorie. Il a définitivement pris les rênes de la division en étant titulaire de 3 des 4 ceintures majeures. Mais beaucoup de challengers restent dans son rétroviseur et prêt à jaillir si une occasion se présente, que ce soit Erislandy Lara, Michel Soro, Brian Castano, Jeison Rosario, Julian Williams où Erickson Lubin.

 

L’intérêt reste maximal devant le nombre de challengers ayant une véritable chance de renverser l’ordre établi. On attend avec impatience le derby Bresil-Argentine, avec la défense de titre de Patrick Teixeira face à Brian Castano, sachant que le vainqueur pourrait affronter Jermell Charlo dans un combat pour le statut de Undisputed.

Poids welters

Les Champions

WBC, IBF : Errol Spence Jr (27-0, 21 KOs)

WBA : Manny Pacquiao (62-7-2, 39 KOs)

WBO : Terence Crawford (37-0, 28 KOs)

On craignait que son accident de voiture ait pu avoir un impact, mais Errol Spence Jr a effacé tous les doutes existants en s’imposant de manière convaincante face à Danny Garcia dans son combat de retour. Si ce n’est pas Manny Pacquiao qui a fait la une des news du fait de son inactivité, c’est bien Terence Crawford qui a retenu notre attention, entre sa performance impressionnante face à Kell Brook, mais dont la gestion de sa carrière par Top Rank reste frustrante pour les fans. L’attente du combat entre Spence et Crawford commence à devenir longue.

 

La lueur d’espoir vient actuellement des prospects qui montent rapidement les échelons de la division. Nul doute que Vergil Ortiz Jr, Jaron Ennis et Daniyar Yeleussinov seront aux avant-postes dans les années futures. Et la prochaine étape arrive très rapidement, avec un combat face à Maurice Hooker pour Ortiz, et Sergey Lipinets pour Ennis. Josh Kelly aura l’occasion de démontrer qu’il appartient à cette même catégorie de futur champion s’il bat le tenant du titre européen David Avanesyan début 2021.

Poids Super-légers

Les Champions

WBC, WBO : JOSE CARLOS RAMIREZ (26-0, 17 KOs)

WBA, IBF : JOSH TAYLOR (17-0, 13 KOs)

Un seul combat fait sens, celui de l’unification entre Josh Taylor et Jose Ramirez. On l’attendait en 2021, mais nul doute que le contexte actuel a ralenti le processus. Jose Ramirez a tout de même combattu un boxeur solide en la personne de Viktor Postol, dans lequel il a eu toutes les peines du monde à se distancer de lui.

 

Désormais au fond d’un no-man’s land dans cette configuration, Regis Prograis continue d’impressionner par ses qualités techniques et athlétiques, tandis que Arnold Barboza Jr, Jose Pedraza et Mario Barrios se détachent du reste de la division grâce à des solides victoires. Mais la priorité devrait rester à Jack Catterall, qui sera le challenger numéro 1 du vainqueur entre Taylor et Ramirez.

 

La division a également accueilli le combat de cette année 2020 entre Jose Zepeda et Ivan Baranchyk, une pure bataille qui a vu pas moins de 8 knockdowns se dérouler en moins de 5 rounds.

Poids Légers

Les Champions

WBC, WBA, WBO, IBF, Ring Magazine : Teofimo Lopez (16-0, 12 KOs)

L’une des performances de l’année a vu le jeune Teofimo Lopez renverser le trône de Vasily Lomachenko au terme d’une performance autant impressionnante de sa part, que décevante par l’Ukrainien qui nous avait habitué à bien mieux.

 

La confusion persiste entre le réel détenteur de la ceinture WBC, attribuée à Devin Haney, et la ceinture « Franchise champion » de Teofimo Lopez, un statut initialement mis en place pour permettre à son détenteur d’être impliqué dans des combats plus importants et éviter les défenses obligatoires. Cela peut ouvrir la voie à un combat entre les deux boxeurs.

 

Les 4 fantastiques, de par leur rayonnement, domination, style et volonté d’affronter tout le monde, peuvent faire rayonner la boxe, porter sur leurs dos le sport à un autre niveau, et donner l’exemple à des générations de jeunes boxeurs. Gervonta Davis semble au sommet de sa boxe et tout bonnement imprenable, Devin Haney démontre une technique impresionnante pour son âge, et Ryan Garcia vient d’obtenir une victoire signature sur Luke Campbell. Lequel sera le premier à défier le champion unifié ?

Poids Super-plumes

Les Champions

WBC : Miguel Berchelt (37-1, 33 KOs)

WBA : Gervonta Davis (24-0, 23 KOs)

WBO : Jamel Herring (22-2, 10 KOs)

IBF : Joseph Diaz (31-1, 15 KOs)

Comme dans beaucoup de catégories, les super-plumes sont particulièrement touchés par le manque de coopération entre les promoteurs. C’est ainsi que Leo Santa Cruz décida de forcer le destin en appelant Gervonta Davis, boxeur d’une catégorie au-dessus mais sous le même network. Valeureux perdant dans l’un des grands combats de l’année, on aurait aimé en voir plus de la part des autres champions. Mais la lumière est visible au bout du tunnel à l’annonce du combat entre Miguel Berchelt et Oscar Valdez, prévu début février. Une pure guerre mexicaine qui ne devrait pas décevoir les fans.

 

Blessé à la main dès le début de son combat contre Joseph Diaz, Tevin Farmer s’est finalement incliné et laisse sa ceinture IBF sur le chemin. Cependant, l’imbroglio entre les deux protagonistes continue autour de la clause de revanche exercé par le clan Farmer, rejeté unilatéralement par le nouveau champion. Plusieurs recours sont déposés devant le tribunal.

 

Champion du monde depuis 2018, l’ancien Marine Jamel Herring n’a pas réussi à sécuriser une unification avec aucun des champions, et n’a pu se contenter que d’un combat pour rester actif, dans lequel il n’a pas été très brillant. Son compatriote Shakur Stevenson, jeune pépite de 23 ans, a continué d’impressionner à chacune de ses sorties. Objectif en 2021 : devenir champion du monde coûte que coûte.

Poids plumes

Les Champions

WBC : Gary Russel Jr (31-1, 17 KOs)

WBA : Leo Santa Cruz (37-2-1, 27 KOs)

WBO : Emanuel Navarrete (32-1, 27 KOs)

IBF : Vacant

Depuis sa formidable victoire surprise face à Isaac Dogboe, l’autoroute Emanuel Navarrete se poursuit. Il n’aura pas chômé malgré l’arrêt de la discipline pendant plusieurs mois, en témoigne ses 3 combats cette année, dont une belle victoire face au talentueux Ruben Villa lors de sa montée chez les plumes, après 5 défenses réussies en moins d’un an.

 

Toujours sur une moyenne d’un combat par an depuis 2015, Gary Russell Jr n’a pas changé ses vieilles habitudes même s’il a longtemps été lié à un potentiel combat face à Gervonta Davis. Si le choc promet d’être explosif, cela reste très hypothétique au vu de la différence de poids.

 

Tandis qu’on pensait que Josh Warrington allait revenir pour défendre sa ceinture face à Can Xu, ce dernier a dû repousser son retour. Refusant d’accorder un quelconque délai, la fédération IBF réclama une revanche avec Kid Galahad, boxeur de la Ingle Gym au style très particulier qui capitalise sur les touches et la frustration qu’il engendre à ses adversaires. Les deux boxeurs s’étaient affrontés en 2018 dans l’un des combats les plus ennuyants du siècle, et avait vu Warrington s’imposer de manière controversée. Refusant toute revanche, la ceinture sera remise en jeu entre Galahad et Jazzy Dickens. Les deux boxeurs s’étaient déjà affrontés en 2013, où le boxeur de Dominic Ingle s’est imposé par KO.

Poids Super-Coqs

Les Champions

WBC : Luis Nery (31-0, 24 KOs)

WBA, IBF : Murodjon Akhmadaliev (8-0, 6 KOs)

WBO : Stephen Fulton (19-0, 8 KOs)

Premier boxeur de la génération Ouzbek à faire son trou en boxe professionnelle, Murodjon Akhmadaliev est devenu champion unifié après seulement 8 combats en s’imposant face à Daniel Roman.

 

Après une malheureuse blessure à la jambe de Rey Vargas qui l’a tenu loin du ring en 2020, ce dernier est nommé « champion in recess », un statut créé par la WBC afin qu’il puisse effectuer sa convalescence sans perdre son statut de champion. La ceinture régulière fut remise en jeu dans un combat emporté par Luis Nery, talentueux mexicain mais qui a souffert de ses irrégularités ces dernières années.

 

Le jeune américain Angelo Leo est également devenu champion du monde pour la première fois en remportant la ceinture WBO laissée vacante par Emanuel Navarrete, avant de la perdre en début d’année au terme d’un combat explosif face à Stephen Fulton. À regarder en replay sans modération.

Poids Coqs

Les Champions

WBC : Nordine Oubaali (17-0, 12 KOs)

Wba, IBF : Naoya Inoue (20-0, 17 KOs)

WBO : John Riel Casimero (30-4, 21 KOs)

Désillusion sur désillusion. On aurait aimé voir plus d’actions de la part de la superstar nippone Naoya Inoue tant il impressionne les fans à chaque combat depuis le début de sa carrière. Malheureusement, le COVID nous a empêché de voir une unification des ceintures avec le philippin John Riel Casimero, qui avait battu par KO l’ancien champion du monde WBO Zolani Tete avec la manière.

 

Notre champion national Nordine Oubaali n’a pas pu défendre sa ceinture face au futur Hall of Famer Nonito Donaire suite à des problèmes de visa. Un temps installé comme « Champion in recess », Oubaali a été ré-intronisé comme le titulaire de la ceinture WBC, et la défense de titre face à Donaire reste prévu pour 2021. Une victoire de prestige lui ouvrirait un super-fight face à Naoya Inoue.

Poids Super-mouches

Les Champions

WBC : Juan Fransisco Estrada (41-3, 28 KOs)

Wba : Roman "Chocolatito" Gonzalez (50-2, 41 KOs)

Wbo : Kazuto Ioka (26-2, 15 KOs)

IBF : Jerwin Ancajas (32-1-2, 22 KOs)

Que serait la boxe sans quelques controverses régulières ? C’est ainsi qu’on a assisté à l’un des grands moments WTF de ces dernières années lorsque Joshua Franco a défendu sa ceinture WBA régulière face à Andrew Moloney. Après un début de combat surpuissant de ce dernier, le combat est rapidement arrêté suite à un œil de Franco complètement fermé. Les instances décidèrent alors de regarder le replay du combat sous tous ses angles pour trouver un éventuel coup de tête, et justifier une disqualification de Moloney.

 

Face à cette injustice, on va préférer se souvenir du retour de Chocolatito au terme d’une belle performance face à l’invaincu Khalid Yafai, ouvrant sur une unification avec Juan Francisco Estra en février prochain. La division compte toujours un nombre élevé de champions et de challengers, on espère qu’elle continuera à nourrir les fans avec des combats explosifs. Le dernier en date a vu l’un des boxeurs les plus sous-estimés du sport en la personne de Kosei Tanaka, qui est arrivé un peu juste face à Kazuto Ioka. Invaincu depuis plus de 13 ans, le retour de Donny Nietes est également attendu.

Poids mouches

Les Champions

WBC : Julio cesar martinez (17-1, 13 KOs)

Wba : artem dalakian (20-0, 14 KOs)

Wbo : junto nakatani (21-0, 16 KOs)

IBF : Moruto Mthalane (39-2, 26 KOs)

Malgré l’arrêt de la boxe pendant plusieurs mois, la star de la division et le protégé d’Eddy Reynoso Julio Cesar Martinez a gardé ses bonnes habitudes en restant très actif, avec deux victoires dont une face à un très bon Jay Harris.

 

Cependant, le manque d’unification dans cette division réduit l’exposition de ses champions. Dernier échec en date, le champion ukrainien Artem Dalakian, dont la situation sanitaire en Ukraine lui empêche de se préparer pour un combat très attendu avec Julio Cesar Martinez. L’un des boxeurs très sous-estimé toutes catégories confondues est le champion sud-africain Moruti Mthalane, invaincu depuis 2008, et comptant deux victoires signatures sur Zolani Tete et John Riel Casimero par TKO.

 

Après l’échec de Kosei Tanaka dans la catégorie des super-mouches, son retour dans la division inférieure n’est pas à écarter. De quoi ouvrir l’espoir pour de gros combats en 2021.

Poids mouches

Les Champions

WBC : kenshiro teraji (17-0, 10 KOs)

Wba : hiroto kyoguchi (14-0, 9 KOs)

Wbo : elwin soto (18-1, 12 KOs)

IBF : felix alvarado (36-2, 31 KOs)

Après un très bon début de carrière dans la catégorie des mouches, Hiroto Kyoguchi a capturé une deuxième ceinture dans une deuxième division, avant de la défendre avec succès. Premier boxeur japonais signé par Eddie Hearn et sous le management d’Eddy Reynoso, cela pourrait bien déboucher sur des super combats avec Kenshiro Teraji, et une meilleure exposition chez les mi-mouches.

 

Golden Boy est également promoteur de Elwin Soto et Felix Alvarado. Après une victoire brutale de ce dernier dans la sous-carte de Ryan Garcia le 2 janvier dernier, peu de temps après qu’une maladie lui a empêché d’affronter Kenshiro Teraji. L’unification entre ces deux boxeurs, ou même Elwin Soto devrait arriver en 2021. La division est profonde en termes de niveau et de quantité de boxeurs, et nul doute que des combats entre eux pourraient donner à un véritable feu d’artifices sur le ring.

Poids minimum

Les Champions

WBC : panya pradabsri (35-1, 22 KOs)

WBA : Thammanoon Niyomtrong (21-0, 7 KOs)

WBO : Pedro Taduran (14-2-1, 11 KOs)

IBF : Wilfredo Mendez (16-1, 6 KOs)

Auparavant le boxeur invaincu avec le plus de victoires dans le sport, Chayaphon Moonsri a perdu son record en s’inclinant en novembre dernier face à Panya Pradabsri dans l’anonymat le plus total.

 

Hélas, la division n’a aucune exposition à l’international car ses meilleurs boxeurs s’affrontent dans leurs pays d’origines et semblent nullement préoccupés par cela.