Partagez l'article sur les réseaux sociaux

New Faces : Xander ZayasLe 02/05/2020

Dans une poignée d'année, ils seront les visages de la boxe. Découvrez les dès aujourd'hui dans notre série de portraits "New Faces".

Carte d'identité

Xander Zayas

 

Né le 5 septembre 2002 (17 ans) à San Juan, Puerto Rico.

 

Réside à Sunrise, Floride, USA

 

Poids Welters

 

Droitier

 

Entraîneur : Javiel Centeno (Sweatbox Boxing Gym)

 

Record Amateur : 118-14

 

Palmarès amateur :

  • Champion National Jeunes 2018 (69 kgs)
  • Champion National US Junior 2017 (57 kgs)
  • 9 fois Champion National à Puerto Rico

 

Passage en professionnel le 26 octobre 2019

 

Record Professionnel : 4-0, 3 KOs

Crédits photo : Mikey Williams

l'enfant prodige de porto rico

Trois bandes rouges, deux bandes blanches, et un triangle bleu orné d’une étoile.

 

Si le drapeau portoricain est familier de tous les fans du noble art, c’est parce qu’il a très souvent été porté aux sommets des classements mondiaux. La petite île de Porto-Rico, bien que quatre fois moins peuplé que la région parisienne, a vu naître et grandir de multiples Champions que sont Wilfredo Benitez, Miguel Cotto, Felix Trinidad, ou encore Edwin Rosario.

Xander Zayas à 8 ans

C’est dans cette environnement imprégné de noble art que grandit Xander Zayas. Lorsqu’à 5 ans, ses camarades de classe le harcèle, sa mère décide de l’inscrire dans le club de boxe du quartier. Après quelques séances, il prend goût à la boxe et à la sensation de sécurité qui l’accompagne. La timidité qui le caractérisait disparaît, et il ose se joindre aux autres enfants qui l’intimidaient auparavant.

 

Et ses anciens harceleurs comprennent rapidement la leçon, quand Xander décide de se frotter à l’un d’entre eux. Après une correction en bonne et due forme, il le laisse définitivement tranquille.

 

A 8 ans, Xander abandonne son titre de terreur des bacs à sables pour celui de Champion National. Ce premier succès change sa perception du sport, qui devient un objectif plutôt qu’un loisir. Huit autres titres de Champion National suivront, avant son départ en 2014 de Porto Rico.

 

Il s’installe avec ses parents en Floride et intègre la Sweat Boxing Gym de Javiel Centeno. Sa capacité d’adaptation impressionne ses entraîneurs et ses partenaires d’entrainements.

 

« C’était difficile au début parce que le style à Porto Rico et le style ici est très différent. J’ai dû m’adapter à la boxe aux États-Unis. Il y a eu d’autres ajustements difficiles. Je ne parlais pas l’anglais quand je suis arrivé ici. Je ne pouvais communiquer avec personne. Mais dans l’ensemble, j’ai réussi à me débrouiller en quatre mois ».

 

Aux côtés de Centeno, il s’installe durablement dans le top 5 des meilleurs boxeurs américains de sa catégorie, jusqu’à remporter les Championnats Juniors en 2017. Une place de Champion qu’il retrouvera l’année suivante en remportant le titre National ainsi que le trophée de Meilleur Combattant du Tournoi.

 

Membre de l’équipe amateur américaine, c’est un hasard du calendrier qui l’empêche de participer aux sélections Olympiques qui lui auraient ouvert les portes des Jeux de Tokyo. 

Son anniversaire marquant ses 17 ans est à 45 jours de l’âge limite de qualification. En accord avec sa famille et ses conseillers, il décide de ne pas attendre un cycle complet olympique en espérant se qualifier pour les Jeux 2024. Fort d’une expérience de 132 combats amateurs, il se rend disponible et à l’écoute des offres potentiels des promoteurs.

un diamant brut convoîté de toutes parts

Le 17 décembre 2018, Peter Kahn réunit Xander Zayas, sa famille et son entraîneur autour d’un dîner. Conscient de l’importance de son rôle de manager pour la carrière de son jeune client, Kahn souhaite se servir de la conjoncture actuelle pour le mettre en avant. Selon lui, la fin d’année 2019 verra plusieurs amateurs de haut niveau, non-qualifiés pour les Jeux, se tourner vers les rangs professionnels. En 2020, les Olympiens de Tokyo chercheront également à rejoindre les rangs professionnels. Le début d’année 2019 présenterait donc une fenêtre sans concurrence sur le marché des amateurs désireux de trouver un promoteur.

La stratégie de Peter Kahn convainc la famille Zayas. Une stratégie qui s’avère très rapidement payante, puisque tous les promoteurs répondent aux appels de Kahn. La lumière arrivera finalement deux mois plus tard, lorsque Top Rank accepte les conditions salariales demandés par le clan Zayas.

 

A 17 ans, Xander Zayas devient le plus jeune boxeur à signer un contrat chez l’écurie Top Rank.

 

Carl Moretti, vice-président des opérations chez Top Rank, reste pourtant sur la réserve. « Nous avons eu tort sur un certain nombre de gars, et nous continuerons à nous tromper. Mais nous continuerons aussi à avoir raison. Tant que votre taux de réussite reste au dessus de 30%, vous faites probablement bien votre travail.« 

 

Malgré son scepticisme, plusieurs de ses collègues voient en Zayas la prochaine grande star portoricaine. Comme Miguel Cotto a succédé à Felix Trinidad, Zayas pourrait être le successeur tant attendu de Miguel Cotto. 

Le peuple portoricain n’attends qu’une étincelle pour s’enflammer derrière les exploits d’un boxeur, et Top Rank souhaite leur en fournir l’occasion. La stratégie marketing et communication autour de la carrière de Zayas aura pour objectif de s’attirer les grâces de son île natale et de sa diaspora.

 

Mais Xander Zayas n’est pas qu’un produit marketing. A 17 ans, ses séances de sparring l’ont déjà emmené à croiser le fer avec d’autres boxeurs plus expérimentés. Ivan Baranchyk (ex-champion du Monde IBF super-légers), Amir Imam (ex-challenger WBC super-légers) ou encore Daniyar Yeluessinov (Champion Olympique 2016 poids welters) ont ainsi pu goûter au talent brut du jeune porto-ricain. 

 

Zayas est une éponge qui s’imprègne de toutes les connaissances de ceux qui l’entourent. Et sa signature avec Top Rank lui permet de côtoyer, d’observer et d’apprendre des meilleurs. En décembre dernier, il accompagne les équipes de Teofimo Lopez et Terence Crawford dans leurs vestiaires avant leurs Championnats du Monde respectifs. « Voir Crawford se préparer pour son combat a été pour moi une expérience extraordinaire. Son vestiaire était calme, il était calme et tranquille. J’ai beaucoup appris sur la façon de rester détendue, car lors de mes deux premiers combats, j’étais vraiment anxieuse à l’idée d’entrer sur le ring. » 

Après ses trois premiers combats professionnels, soldés d’une victoire convaincante, Top Rank lui organise un retour au pays. Le 28 février dernier, il s’impose avant la limite devant le public du Coliseo de Trujilo Alto, à quelques kilomètres des rues qui l’ont vu grandir.

 

Encore lycéen, la route qui le sépare de son idole Miguel Cotto semble longue. Pourtant, la voie est tracée, et toutes les armes sont entre ses mains. Sauf erreur de parcours, Xander Zayas pourrait être la prochaine grande star de la boxe porto-ricaine.