Partagez l'article sur les réseaux sociaux

New Faces : Lorenzo SimpsonLe 29/01/2020

Dans une poignée d'année, ils seront les visages de la boxe. Découvrez les dès aujourd'hui dans notre série de portraits "New Faces".

Carte d'identité

Lorenzo « Truck » Simpson

 

Né le 15 mars 2000 (19 ans) à Baltimore, Maryland, USA.

 

Réside à Baltimore, Maryland, USA.

 

Poids Moyens / Super-Moyens

 

Gaucher

 

Entraîneur : Calvin Ford (Uptown Boxing Center)

 

Record Amateur : 182-3

 

Palmarès amateur :

  • Champion National Youth 2016 et 2017
  • 6 fois Champion National des Silver Gloves (équivalent des Golden Gloves pour les -16 ans)
  • Participant aux Championnats du Monde Jeunes

 

Passage en professionnel le 8 décembre 2018.

 

Record Professionnel : 7-0, 4 KOs

La naissance d'un espoir

Quel a été le tournant de la vie de Lorenzo Simpson ?

 

Peut-être sa naissance, à Baltimore. « Quand tu viens de ce type d’environnement, tu ne peux être qu’un animal. Aucune faiblesse n’est tolérée, chaque faux pas peux s’avérer fatal. Je ne serais pas le boxeur que je suis aujourd’hui si Baltimore ne m’avait pas forgé de cette manière. » La ville du Maryland est l’une des plus pauvres et dangereuses des Etats-Unis. Un quart de sa population vit sous le seuil de pauvreté, et le nombre d’homicides y est le plus élevé des Etats-Unis.

 

Ou peut-être cette journée de juillet 2004 pendant laquelle un voisin prévient sa mère d’un cambriolage à leur domicile. Âgé de quatre ans, Lorenzo et sa mère arrivent sur les lieux avant la police. L’enfant découvre le corps sans vie de son père, frappé d’une balle en pleine tête et deux balles dans la poitrine. Présent dans la maison, il était tombé nez à nez avec le cambrioleur.

 

Ou encore, ce jour qui voit sa mère demander de l’aide pour reprendre un main l’éducation d’un enfant traumatisé par le décès de son père. Le jeune Lorenzo fait preuve d’un comportement violent à l’école, et poignarde la main d’un camarade avec un stylo. Cette aide viendra du sport, et d’abord du basket : le plaisir de jouer apaise la peine de sa perte. La boxe replace rapidement le basket, sous l’influence d’un membre de sa famille : son oncle, Hasim Rahman. Champion du Monde poids lourds en 2001 face à Lennox Lewis, Rahman conseille à son neveu de faire un tour dans une salle de boxe pour apprendre à se canaliser. Il passe la porte d’entrée de l’Uptown Boxing Center à l’âge de 7 ans.

Après plusieurs mois à arpenter l’Uptown Boxing Center sans que les coachs l’autorisent à pratiquer, il obtient finalement le droit d’enfiler les gants. L’un de ses coachs, Mack Allison, lui donne alors le surnom de « Truck »… En référence à la forme de son crâne. Après quelques semaines de pratique, il dispute son premier combat et s’impose par arrêt de l’arbitre au second round.

 

Deux ans plus tard, Calvin Ford emmène son jeune boxeur de 10 ans à son premier Championnat national des Silver Gloves. La tâche du coach n’est pas facile : il doit garder son boxeur concentré, alors qu’un de ses partenaires d’entraînement est décédé quelques jours plus tôt. Ronald Gibbs, 16 ans, a été poignardé alors qu’il défendait sa petite soeur d’un harceleur. Malgré l’adversité et le contexte défavorable, Lorenzo éblouit son coach et remporte le titre des Silver Gloves. Le premier d’une longue série de six titres consécutifs, entre 2011 et 2016.

La carrière amateur de Lorenzo semble alors le porter vers un titre Olympique à Tokyo en 2020, dans la catégorie des poids moyens. Mais le temps se fait long, le monde amateur ne lui apporte plus aucun défi, et les sirènes du monde professionnel ont raison de sa patience. Il dispute son premier combat professionnel le 8 décembre 2018. Un an plus tard, il dispose déjà d’un palmarès de 7 victoires pour 7 combats, dont 4 avant la limite. Sa dernière performance en date, le 25 janvier dernier, est une victoire par décision après 6 rounds de domination sur son adversaire du soir, Antonio Louis Hernandez.

 

 

Le futur de la boxe ?

29 février 2016, W Hotel à Washington.

 

Une conférence de presse réunit les membres de la The Money Team pour l’annonce officielle du combat Adrien Broner vs Ashley Teophane. Floyd Mayweather, présent en tant que promoteur du combat, ne cesse de répondre aux questions des journalistes. Tout à coup, il aperçoit dans la foule un visage familier.

 

« Ce gamin là ! Il sait boxer, croyez moi ! »

 

Lorenzo Simpson, 15 ans, le rejoint pour une poignée de mains amicale. Son palmarès amateur, déjà riche de 6 titres des Silver Gloves, le précède et fait de lui l’un des meilleurs jeunes boxeurs de son pays.

 

Quatre ans plus tard, Lorenzo n’est plus le même. Physiquement, l’adolescent combattant à 66,68 kgs s’est forgé un physique d’homme. Il monte désormais sur le ring à entre 72 et 75 kgs, naviguant entre les catégories des poids moyens et super-moyens. Sa boxe a également évolué, dans la logique de son passage dans les rangs professionnels : un débit de coups moins élevé, et un choix de coups plus pertinents pour valoriser l’impact.

 

Le 24 mars 2019, ses exploits dépassent le cercle fermé des amoureux de boxe amateur, lorsqu’il dispute son premier combat télévisé face à Jaime Meza. Dès les premières secondes du combat, Meza se jette sur son adversaire, et envoie un crochet large qui lui fait perdre l’équilibre. Lorenzo se resitue calmement, et délivre un contre qui envoie Meza au tapis. Meza se relève, et perd le combat à la décision. La vidéo du knock-down fait le tour du pays, et marque le premier coup d’éclat médiatique de Lorenzo Simpson.

A 19 ans seulement, il possède déjà la panoplie complète du boxeur destiné à briller : intelligent sur le ring, mature dans ses choix, puissant dans ses frappes. Repéré depuis plusieurs années par les aficionados de la boxe amateur, il démontre avoir les qualités requises à la réussite chez les professionnels. Sa marge de progression semble encore grande, aussi bien sur le plan technique que purement physique. 

 

La particularité de son parcours et l’excellence de son palmarès lui apportent déjà l’exposition médiatique et les sponsors dont rêvent certains Champions. Boxraw le choisit comme ambassadeur, et le média « Uninterrupted » (créé par Lebron James) lui dédie un portrait vidéo.

Potentiel star sur le ring et en dehors, l’éclosion complète de Lorenzo Simpson devrait se faire après une signature chez un promoteur influent. Al Haymon, Eddie Hearn ou Bob Arum sauteront-ils sur l’occasion de s’attacher les talents d’un des plus gros espoirs de l’école américaine ?

 

La poignée de main entre Floyd Mayweather et Lorenzo Simpson, dans un hall d’hôtel en 2016, pourrait rétrospectivement être interprétée comme une passation de flambeau générationnel. Car certains parlent déjà de Simpson comme celui qui mettra fin au règne de Saul « Canelo » Alvarez.