Partagez l'article sur les réseaux sociaux

Kell Brook : Tombé dans l'oubli ?Le 22/09/2020

Proche des sommets mondiaux il y a quelques années, Kell Brook n’a plus proposé de combats digne de ce nom depuis plusieurs années. Comment le « Special One » de Sheffield, formé dans l’une des meilleurs écoles de boxe du Royaume-Uni, a-t-il pu tomber dans l’oubli ?

Une victoire au sommet et beaucoup de promesses

Pur produit de Sheffield et de la Ingle Gym, Kell Brook était jadis reconnu comme l’un des 3 meilleurs boxeurs de la division, voir le meilleur à la suite de la retraite de Floyd Mayweather Jr. Victorieux de Shawn Porter pour devenir champion du monde IBF en 2014, Kell Brook confirma lors de son année 2015 et début 2016 avec des victoires par KO face à Ionut Dan Ion, Frankie Gavin et Kevin Bizier sur le sol anglais pour s’imposer comme le numéro 1 de la division.

 

Malgré l’impressionnant palmarès de 36 victoires pour 0 défaite, Kell Brook réalisa une très longue ascension, où plus de 10 ans se sont écoulés entre ses débuts professionnels et son premier véritable test face à Shawn Porter, même s’il n’est pas passé loin de la déconvenue face à Carson Jones, un combat ou il s’imposa d’une courte tête et où il évita de peu une défaite par KO dans le dernier round.

Rivalité avec Amir Khan

Malgré sa ceinture de champion et son statut cimenté au sommet de la division, il n’est pas particulièrement motivé par affronter les autres cadors de la catégorie. En témoigne l’échec des négociations avec Jessie Vargas pour une unification des ceintures, et son refus d’affronter Tim Bradley Jr. Les nombreuses promesses de son promoteur d’un combat avec un grand nom de la division n’ont également pas su se matérialiser malgré les volontés d’organiser superfight avec Manny Pacquiao, Keith Thurman voire même Floyd Mayweather.

Amir Khan et Kell Brook se font face

Kell Brook préfère boxer dans sa ville natale pour affronter des challengers d’un niveau national, mais pas digne d’un champion du monde. Et pour cause, un seul combat intéresse vraiment Kell Brook, celui contre son rival de toujours, Amir Khan.

 

Les deux boxeurs se vouent une haine viscérale depuis l’époque les rangs amateurs en équipe d’Angleterre. Cette rivalité se poursuit à travers des échanges sur les réseaux sociaux mais également lors des différentes interviews devant la presse ou post-combat. Kell Brook s’est déplacé à plusieurs reprises pour forcer une altercation à la télé, et ainsi « provoquer » le combat en augmentant l’intérêt du public. Un échec car l’affrontement qui faisant tant rêver les fans entre 2012 et 2018 ne s’est jamais matérialisé. 

 

Dernier échec en date : Eddie Hearn, promoteur historique de Kell Brook, s’occupe de la promotion de 3 combats d’Amir Khan lors de son retour en 2018, deux ans après sa brutale défaite par KO face à Canelo Alvarez et une blessure à la main qui le force à rester en dehors du ring.

L’objectif étant simple : 2 combats de reprise face à une opposition assez moyenne, puis un 3 ème combat – le dernier de son contrat avec Hearn et Matchroom — face à Kell Brook. Alors que tout semble ficelé et que les deux boxeurs sont en passe de signer pour un très gros chèque, Bob Arum appelle le clan Khan pour lui proposer un combat face à Terence Crawford au Madison Square Garden, sur ESPN PPV…

Le tournant de sa carrière

Quelques mois après l’effort héroïque de son rival éternel face à Canelo chez les poids moyens, Kell Brook prend la même décision de sauter une catégorie pour monter chez les moyens lorsque Eddie Hearn propose à son poulain un combat face à un Gennady Golovkin, en manque d’adversaires téméraires dans sa division. Une décision motivée par la frustration d’un énième échec des négociations avec Amir Khan, alors même que Kell Brook était convaincu que sa ceinture IBF lui assurait un intérêt réciproque de la part de son rival.

 

La suite ? Une défaite au 5ème round face à GGG et une fracture importante au niveau de l’œil qui aurait pu lui coûter une fin de carrière et des séquelles irréversibles, puis une deuxième mauvaise décision, celle de redescendre de deux catégories sans aucune étape intermédiaire pour défendre sa ceinture face à Errol Spence Jr, alors considéré comme l’un des meilleurs prospects au monde. Kell Brook apparait fatigué à la pesée à la suite d’une perte de poids et d’eau très importante depuis son rebond chez les poids moyens, et perd un deuxième combat d’affilé face à un boxeur qui aura pris le dessus mentalement et physiquement au fil des rounds malgré un solide début de combat. Il sera finalement forcé de poser le genou au sol devant ses fans, chez lui à Sheffield, une humiliation pour un boxeur valeureux, et qui le plongera dans une dépression de plusieurs mois.

Inactivité et aller-retour entre catégories

Brook passe alors dans la catégorie supérieure, un choix qui intervient tard dans sa carrière tant il avait du mal à faire le poids lors de la pesée par le passé. Mais s’il rechignait à prendre une décision nécessaire pour sa santé, c’est aussi parce que s’établir chez les super-welters marquerait la fin de ses espoirs d’affronter Amir Khan, lui qui ne veut pas dépasser la limite des welters.

Sa rivalité restera le fil conducteur de sa carrière, n’ayant été que peu motivé par des unifications et combats de prestige (Julian Williams et Tony Harrison étaient notamment prêt à lui offrir une opportunité pour leurs ceintures respectives) pour entretenir l’espoir d’un combat au sommet face à Khan, même si lors de son retour en 2018, Kell Brook affirmait clairement ses envies de ceintures mondiales en super-welter.

 

On peut raisonnablement mettre en cause son/ses manager(s) tant sa carrière présente un goût d’inachevé, voire même une carrière gâchée par de mauvais choix.

 

En outre, sa fin de carrière jongle entre frustration et inactivité, et nombreux sont ceux qui s’interrogent sur ses réelles prétentions. Avec seulement 3 combats depuis 2017, toutes face à des boxeurs ne présentant pas un réel challenge, Kell Brook semble avoir accepté que le combat tant attendu depuis des années, ne se présentera probablement jamais.

Brook vs DeLuca

A 34 ans, il semble déterminé à revenir chez les welters dans un combat qui sera probablement sa dernière chance de démontrer son talent à la vue de tous. Plus d’un an après la défaite d’Amir Khan face à Terence Crawford où le boxeur Britannique fut dépassé sur tous les plans, et déjà plus de 3 ans depuis la dernière fois que Kell Brook a combattu dans cette division, peut-on s’avancer et dire qu’il connaîtra le même destin que son éternel rival ?