Partagez l'article sur les réseaux sociaux

5 bonnes raisons de regarder : Mikey Garcia vs Jessie VargasLe 26/02/2020

Pas le temps de se remettre de nos émotions après la victoire par démolition de Tyson Fury face à Deontay Wilder, qu’une nouvelle grosse soirée de boxe se pointe à l’horizon !

 

Le 29 février prochain, deux Américains avec du sang Mexicain se retrouveront sur le ring. Mikey Garcia (39-1, 30 knockouts) fait son grand retour après une défaite par décision unanime face à Errol Spence Jr en mars 2019, en affrontant Jessie Vargas (29-2-2, 11 knockouts), notamment connu pour avoir fait partie de l’équipe du Mexique aux JO de 2008. Vargas rejoint ensuite la Mayweather Gym, au sein de laquelle il est entraîné par l’oncle de Floyd et est couronné dans deux catégories différentes.

 

Voici 5 raisons pour lesquelles ce combat est immanquable :

Le grand retour de Mikey Garcia

Une raison assez banale mais qui vaut son pesant de cacahuètes. Absent depuis quasiment un an, Mikey était invaincu en 39 combats avant sa dernière défaite. Ses ceintures de Champion du Monde chez les plumes, super-plumes, légers et super-légers font de lui l’un des boxeurs les plus titrés de sa génération. Il fait partie de ces boxeurs à l’ancienne, dont la force réside dans sa maîtrise complète des fondamentaux de la boxe. L’ancien boxeur et analyste Paulie Malignaggi décrit Mikey comme un « textbook fighter ». Que ce soit son placement, son jeu de jambes, son direct avant ou ses combinaisons, tout ce qu’entreprend Mikey Garcia est réalisé proprement et de façon équilibrée. C’est ainsi qu’il a réussi à s’imposer dans chaque catégorie de poids, face à des boxeurs aux styles et physiques différents.

Jessie Vargas, un boxeur à ne pas sous-estimer

Le palmarès de Jessie Vargas ne fait pas honneur à son talent de boxeur. Sa plus belle performance, au-delà de sa victoire face à Sadam Ali pour devenir champion du monde WBO des Welters, est sa défaite face à Tim Bradley Jr. Alors que Jessie Vargas est derrière sur les cartes des juges, il envoie une énorme droite dans le menton de son adversaire. Ce dernier ne tient quasiment plus sur ses jambes tandis que Jessie accélère et balance tout ce qu’il peut face à un Bradley qui ne peut continuer le combat. Alors qu’il reste 16 secondes, l’arbitre décide de cesser le combat. En lieu et place de la victoire par arrêt technique, c’est une erreur de l’arbitre qui est annoncée. Ce dernier a arrêter le combat en pensant avoir entendu la cloche de fin, et ainsi empêche Jessie d’arracher une victoire de prestige.

 

Que ce soit sa défaite face à Manny Pacquiao ou son match nul face à Adrien Broner, Jessie Vargas a montré ses limites au plus haut niveau. Mais dans chacun de ces combats, il a montré un niveau combativité à toute épreuve, tout en étant un boxeur discipliné, avec de réelles qualités techniques et athlétiques. Si Mikey Garcia a de grandes ambitions dans la division, Jessie Vargas compte bien se servir de ce combat pour relancer sa propre carrière.

Défaite interdite

Ce combat a d’autant plus d’importance, car les deux boxeurs arrivent à un stade critique de leurs carrières respectives. Après avoir dominé les catégories inférieures, Mikey Garcia a refusé l’appel de Vasily Lomachenko pour prendre une route différente, menant à a la catégorie des Welterweights.  Ni une ni deux, il s’attaque directement à l’un des cadors de la catégorie en la personne d’Errol Spence Jr. Même s’il a parlé en privé de problèmes pendant son camp d’entrainement avant le combat, Mikey n’aura jamais vu le jour face à un adversaire bien trop consistant physiquement. Une boxe à longue distance derrière des directs efficaces condamne le Mexicano-Américain à la défaite, mettant fin à une série de 39 victoires en autant de combat. Trop petit, pas assez costaud, dans une catégorie qui n’est pas la sienne, il ne compense pas avec un volume de punch élevé pour s’en sortir. C’est également un boxeur têtu, qui ne semble pas renoncer à son rêve de devenir champion du monde dans une 5ème catégorie de poids différents. Et sa nouvelle cible s’appelle Manny Pacquiao. Un potentiel combat dont il sera très proche en cas de victoire face à Jessie Vargas.

 

Cependant, une défaite serait un terrible aveu d’impuissance et aurait un goût de gâchis des deux dernières années de travail du boxeur originaire de Californie, dans un sport ou les années sont très précieuses, et qui n’aurait de choix que de redescendre en catégorie de poids. Une descente qui demanderait un nouveau temps d’adaptation, même si les opportunités ne manquent pas ni en légers, ni en super-légers.

Pour Jessie Vargas, l’enjeu est d’autant plus important. A l’aube de ses 31 ans, une victoire référence au plus haut niveau lui permettrait de cimenter sa carrière parmi les Welterweights marquant de cette génération. L’opportunité que présente Mikey Garcia est inespéré, car il possède de réelles chances (même si les bookmakers ne sont pas de notre avis), qu’il n’aurait certainement pas face à Keith Thurman, Errol Spence Jr, Manny Pacquiao, Terence Crawford, voir même Danny Garcia et Shawn Porter.

 

C’est pour cette raison que Jessie Vargas a été éloigné de tout combat de classement dans ces divisions : trouver des opportunités dans la catégorie des super-welters. On sait de source sûre que Jaime Munguia a ouvertement refusé de le combattre, un combat qui aurait pu permettre à Jessie de devenir champion dans une troisième catégorie de poids.

 

Plus encore, cette victoire le propulserait au-devant de la scène, et lui permettrait d’obtenir des opportunités pour des ceintures mondiales à l’avenir, chez les welters comme chez les super-welters.

Une opposition de styles

Le combat a été vendu comme étant un remake de l’opposition de légende Barrera-Morales. Ces deux célèbres boxeurs mexicains, qui se sont affrontés trois fois dans des combats très serrés et explosifs, ont reçu à deux reprises le titre du Ring Magazine Fight of the Year. Le parallèle se fait rapidement : deux boxeurs Mexicains d’origine Mexicaine, dont le style de combat est apprécié par le grand public, ne peuvent que plaire.

 

Mikey Garcia arrive comme le grand favori, car son pedigree parle pour lui. Des victoires face à Robert Easter Jr, Sergey Lipinets, Adrien Broner, Orlando Salido, Roman Martinez… Hormis sa défaite face à Errol Spence Jr, il n’a été que rarement inquiété dans sa carrière. Comme expliqué plus haut, son style de boxe fait de lui un boxeur complet, défensivement comme offensivement. Il gère parfaitement bien les transitions et les déplacements après ses offensives, varie ses approches et angles d’attaque, est capable de faire déjouer des boxeurs plus grand et plus long que lui, et peut également finir un adversaire sur une contre-attaque.

 

Cependant, Jessie Vargas possède l’avantage physique d’être un Welter naturel, lui qui revient d’un combat a 150 LBs face à Humberto Soto, ce qui laisse imaginer qu’il était également préparé à boxer dans la catégorie au-dessus. Il y a moins de 2 ans, Mikey Garcia boxait en poids légers. Sachant ses difficultés à prendre de la véritable masse musculaire sans diminuer sa vitesse et son cardio, et également comment Errol Spence Jr a nullifié sa boxe grâce à son avantage physique, Jessie Vargas possède un véritable coup à jouer, et pourrait gagner un combat s’il arrive à garder un tempo lent et un direct du bras avant actif.

l'undercard de l'année

C’est la dernière raison, et pas la moindre. Eddie Hearn et Matchroom USA se sont surpassés pour nous offrir la sous-carte la plus excitante depuis de longs mois. En outre, on retrouvera un combat pour une ceinture mondiale avec l’affrontement entre Roman Chocolatito Gonzalez (48-2, 40 knockouts), l’un des meilleurs boxeurs toutes catégories confondues des dernières années, et Khalid Yafai (26-0, 15 knockouts), avec en jeu la ceinture WBA du Britannique.

 

Une autre ceinture mondiale se jouera, celle de la sensation mexicaine en poids mouche Julio Cesar Martinez (15-1, 12 knockouts). Le petit protégé de Eddy Reynoso, défendra son titre WBC face à Jay Harris (17-0, 9 knockouts) dans un combat qui promet d’être explosif.

 

Deux autres noms de renom boxeront également plus tôt dans la soirée. Le talentueux Ouzbek Israil Madrimov sera opposé à Charlie Navarro, et cette soirée sera également celui du retour sur le ring du poids lourds Joseph Parker, absent depuis juin dernier.

 

Nos pronostics :

  • Victoire par décision partagée de Jessie Vargas

 

  • Victoire par KO de Chocolatito, dont les deux dernières victoires par KO lui ont permis d’engranger assez de confiance pour détrôner Yafai.

 

  • Victoire par KO de Julio Cesar Martinez, Israil Madrimov ainsi que Joseph Parker.