Partagez l'article sur les réseaux sociaux

Nouvelle catégorie de poids : le grand n'importe quoi de la WBCLe 12/11/2020

Dans les tuyaux depuis plusieurs mois et désormais officiel depuis ce Lundi 9 Novembre, le président de la WBC Mauricio Sulaiman, a annoncé la création d’une nouvelle division en boxe anglaise. Appelée « Bridgerweight » (en référence à un garçon de 6 ans nommé Bridger Walker, attaqué par un chien féroce en sauvant sa sœur), cette catégorie accueillera les boxeurs entre 200 et 224 LBs, soit entre 90,7 et 101,6 kilos.

 

Déjà tristement célèbre pour être à l’origine de la création de ceintures contribuant à une confusion tant chez les boxeurs que chez les fans, la WBC n’améliore pas son image en intégrant une nouvelle division intermédiaire qui n’a pas lieu d’être. En divisant la catégorie des poids lourds en deux, ce serait un véritable aveu de faiblesse pour un top poids lourds que de descendre de division pour récolter une ceinture sans légitimité.

à qui bénéficie ce changement ?

Si cette pratique perdure malgré les critiques, c’est parce que les diffuseurs en profitent pour promouvoir les combats à la télévision. Pour un combat de classement entre deux boxeurs d’un top 5 d’une quelconque catégorie, mettre en jeu une ceinture WBC Diamond permet de donner un semblant d’enjeu plus important que de simplement mentionner que le vainqueur devient challenger du champion. Et la WBC s’y retrouve car elle monnaie ses ceintures en échange d’un % des revenus du combat. Le schéma se répète également ici car la WBC pourra sanctionner des combats pour une nouvelle ceinture mondiale, et augmenter ses revenus.

Plus encore, l’objet de cette initiative fait débat. Le président de la WBC pointe du doigt le nombre de poids lourds boxant en dessous de 224 LBs : Alexander Povetkin face à Dillian Whyte et Anthony Joshua, Deontay Wilder en dessous de 220 LBs face à Luis Ortiz lors des deux rencontres, Evander Holyfield…

 

Les deux meilleurs mi-lourds des dernières années, Oleksandr Usyk et Murat Gassiev, sont également concernés puisqu’ils ont tous les deux fait leurs débuts chez les lourds au cours des 12 derniers mois.

Cependant, il serait difficile d’imaginer que l’un de ces boxeurs abandonnent leurs prétentions dans la catégorie reine des poids lourds, pour combattre dans une nouvelle division intermédiaire alors même que les mi-lourds souffrent du manque de global de reconnaissance, et que ses principaux champions montent chez les lourds pour atteindre le graal que la division qu’elle représente. 

 

Une nouvelle catégorie entre les poids mi-lours et les poids lourds, fausse bonne idée ? Disons que nous sommes curieux de voir qui saisira cette opportunité, qui n’en est pas franchement une.